Diabète : définition, prévalence et facteurs de risque

Que signifie le mot diabète ? Quelle est la prévalence du diabète en France et dans le monde ainsi que les facteurs de risque les plus courants ?

Consultez également les autres pages pour en savoir plus sur les symptômes (notamment l'hypoglycémies et l'hyperglycémies), les traitements, les complications du diabète ainsi que le suivi et la gestion du diabète au quotidien.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas ou plus assez d’insuline, l’hormone régulatrice de la glycémie, ou lorsque l’organisme n’est pas capable d’utiliser efficacement l’insuline qu’il produit. En cas de diabète, la concentration de glucose dans le sang (la glycémie) est trop élevée, on parle d’hyperglycémie chronique(1).

Pour fonctionner correctement, notre organisme a besoin d’apport en glucose. Il s’agit d’un carburant indispensable pour toutes nos cellules. Le glucose (sucre) est l’énergie indispensable à la vie(2).

  1. Lorsque nous ingérons des glucides, ils sont transformés en molécules de glucose par notre estomac(2,3).
  2. Le glucose entre ensuite dans la circulation sanguine par les artères et est distribué aux cellules de notre organisme qui en ont besoin(3).
  3. L’insuline, hormone produite par le pancréas, régule la glycémie en aidant le glucose à rentrer dans les cellules pour qu’il soit utilisé comme énergie(1,3).
  4. En cas de diabète, l’insuline est produite en quantité insuffisante et/ou ne peut pas jouer son rôle : le glucose s’accumule alors dans le sang(1,4).
Le diabète, c'est quoi ?

Comment s’effectue le diagnostic du diabète ?

Il y a plusieurs façons de rechercher un diabète(5).

Un médecin du travail, on peut demander un prélèvement d’urines. On recherche alors du glucose dans les urines avec une bandelette : c’est un dépistage(6).

Au cours d’un bilan sanguin(5,7), le médecin peut demander une glycémie : 

  • Si la glycémie est faite à jeun (c’est-à-dire avant de manger) : le diagnostic du diabète peut être posé si la glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/L à deux reprises à jeun.
  • Si la glycémie est réalisée à n’importe quel moment de la journée : le diagnostic du diabète peut être posé si la glycémie est supérieure à 2g/L.

 

Selon le type de diabète et son évolution, différents traitements existent. Ils peuvent être médicamenteux ou non et nécessitent un suivi régulier ainsi que des examens complémentaires pour prévenir les risques de complication.

Quels sont les différents types de diabète les plus connus ?

Il existe plusieurs types de diabètes, les plus connus sont le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel qui touche certaines femmes enceintes. Mais il en existe d’autres dont nous ne parlerons pas dans ce résumé(8).

  • Le diabète de type 1 (DT1)
    Ce type de diabète se caractérise par une production insuffisante d’insuline dû à la destruction des cellules du pancréas qui fabriquent l’insuline (renvoie à DT1). On parle de maladie auto-immune car la personne atteinte de diabète crée des anticorps dirigés contre certaines cellules de son pancréas(1,8).
  • Le diabète de type 2 (DT2)
    Il s’agit d’un type de diabète qui survient le plus souvent à l’âge adulte et résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Le DT2 représente la majorité des cas(1). Il existe de nombreux facteurs de risque de diabète de type 2 dont par exemple, une hérédité, la surcharge en graisse viscérale, la sédentarité, le vieillissement(4)
  • Le diabète gestationnel (DG)
    Chez certaines femmes enceintes, la grossesse peut entrainer l’apparition d’un diabète gestationnel (DG). Il s’agit d’une élévation anormale de la glycémie au cours de la grossesse. Le placenta qui produit de nombreuses hormones entraine alors un dérèglement du métabolisme glucidique. Une surveillance étroite est effectuée et dans certains cas, un traitement par insuline peut être proposé. Dans la majorité des cas, le diabète gestationnel disparait lors de l’accouchement(1,8,9). Les femmes ayant eu un diabète gestationnel seraient plus à risque de présenter un diabète au cours de leur vie(8).

Caractéristiques principales des diabètes de type 1 et de type 2 :

 
  Diabète de type 1 Diabète de type 2
Insulinodép.* Oui(10) Non(4)
Répartition 10%(10) 90%(7)
Âge / moment de découverte Enfance, adulte jeune le plus souvent(1,8) Âge adulte ou personne âgées le plus souvent(7,8)
Physiopath.* Destruction des cellules béta des ilots de Langerhans du pancréas par des auto-anticorps entrainant le manque d’insuline(1,8) Insuline dont l’efficacité est diminuée(8)
Hérédité Il existe des prédispositions génétiques(8,11) Le diabète de type 2 serait dû à un ensemble de facteurs génétiques et environnementaux(4,12,13)
Prévention À l’heure actuelle, il n’existe pas de moyen de prévenir l’apparition du diabète de type(1) On peut agir contre certains facteurs de risque comme la sédentarité ou l’obésité abdominale par exemple(4,8)

 

* Insulinodép. = insulinodépendance = état d'une personne atteinte de diabète dont l'équilibre glucidique ne peut être assuré que par des injections d'insuline.

* Physiopath. = physiopathologie = étude des troubles qui surviennent dans le fonctionnement des organes au cours d'une maladie.

Le diabète est-il une pathologie fréquente ?

Dans le monde(9) :

  • 1 adulte sur 10 est atteint de diabète. Ce qui représente plus de 537 millions de personnes

  • 1,2 millions d’enfants et adolescents de moins de 20 ans ont un diabète de type 1

En France(9) :

  • Près de 4 millions de personnes sont atteints de diabète

  • Près d’1,1 millions de diabétiques s’ignorent

  • La prévalence nationale du diabète est de 8,6%

Quels sont les facteurs de risque du diabète de type 2 ?

Le risque de développer un diabète de type 2 augmente avec l’âge, la sédentarité, l’obésité en particulier abdominale, le fait d’avoir présenté un diabète gestationnel ou un syndrome des ovaires polykystique.

Il est également plus souvent retrouvé chez des personnes qui présentent une HTA (hypertension artérielle), une dyslipidémie et chez certains groupes ethniques. Il est fréquemment associé à une hérédité familiale en particulier si une personne du premier degré est atteinte de diabète dans la famille(14).

Ainsi, les principaux facteurs de risque de développer un diabète de type 2 sont(14) :

  • Un âge supérieur à 35 ans ;
  • Un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 25 ;
  • Un traitement avec des corticoïdes ou des anti-HIV ;
  • Un antécédant de diabète gestationnel ;
  • Des antécédents familiaux de diabète ;
  • Une origine ethnique particulière ;
  • Des signes d’insulino-résistance.

Ainsi, comme pour toute la population générale, une hygiène de vie saine est recommandée afin de lutter contre les facteurs de risque de diabète et les autres facteurs de risque cardio-vasculaires(4,15).

Quelques exemples d’hygiène de vie saine :

  • L’équilibre alimentaire
    • Il n’existe plus de régime diabétique spécifique. L’équilibre alimentaire s’adresse à tout le monde et peut parfois suffire à contrôler un diabète de type 2 débutant(4,16).
    • Si besoin, il est conseillé de s’informer ou se faire aider pour équilibrer son alimentation(2).
  • L’activité physique
    • L’activité physique, dans le cadre du diabète, peut améliorer la sensibilité à l’insuline(15,16).
    • Une activité physique (telle que la marche à pied par exemple ou le vélo) est conseillée avec une durée comprise entre 20 et 30 minutes, à raison de 3 à 5 fois par semaine selon les personnes(4).
    • De nombreuses études prouvent l’intérêt de la pratique régulière d’une activité physique adaptée et pas seulement dans le cadre du diabète(17).

 

La prise en charge du diabète permet de prévenir les hypoglycémies, les hyperglycémies et les complications du diabète.

Qui contacter ?

Il existe partout en France des associations et réseaux de professionnels qui peuvent accompagner les personnes atteintes de diabète et les aider à optimiser le contrôle de leur diabète. 

Document d'environnement.
© 2022 Abbott. INSTIT-ADC-60015v1. 08/22

 

Sources

  1. OMS. Diabète. Page web mise en ligne le 13 avril 2021, consultée le 2 mai 2022.
  2. Ameli. Diabète et alimentation au quotidien : les fondamentaux. Page web mise en ligne le 4 janvier 2022, consultée le 4 mai 2022.
  3. Cultures sucre, 2020, La digestion des glucides : l'odyssée du sucre dans le corps. Page web consultée le 4 mai 2022.
  4. Vidal. Diabète de type 2. https://www.vidal.fr/maladies/metabolisme-diabete/diabete-type-2.html Page web mise en ligne le 6 mai 2021, consultée le 2 mai 2022.
  5. Ameli. Symptômes et diagnostic du diabète. Page web mise en ligne le 13 décembre 2021, consultée le 2 mai 2022.
  6. CST. La préparation de la visite médicale. Page web consultée le 14 juin 2022.
  7. Rigalleau V et al. Diabète de type 2. Rev Prat 2020 ;34(1038) :235-40
  8. IDF. Atlas du diabète. 9ème édition. 2019 IDF.
  9. IDF Diabetes Atlas. 10th edition. 2021
  10. Fondation pour la Recherche Médicale, 2014, Diabète de type 1 : quel est le mécanisme à l’origine de la maladie ?. Page web mise à jour le 1er novembre 2014, consultée le 4 mai 2022.
  11. Inserm. Diabète de type 1, une maladie auto-immune de plus en plus fréquente. Page web mise en ligne le 11 juillet 2017, consultée le 4 mai 2022.
  12. HAS. Diabète de type 2. Page web mise en ligne le 1er février 2003, consultée le 2 mai 2022.
  13. Marium Modhumi Khan R et al. From pre-Diabetes to Diabetes: Diagnosis, Treatments and Translational Research. Medicina 2019;55(21):546.
  14. ADA. Classification and diagnosis of diabetes : standards of medical carre in diabetes. Diabetes Care 2022;45(1):S17-S38
  15. De Kerdanet M et Heyman E. Activité physique et diabète de type 1 chez l’enfant et l’adolescent : pourquoi ? comment ? Page web mise en ligne le 18 janvier 2019, consultée le 5 mai 2022.
  16. Vidal. Comment réagir en cas de diabète de type 2 ? Page web mise en ligne le 6 mai 2021, consultée le 2 mai 2022.
  17. Lamb A. Diabetes and exercise. Clin Med. 2014 ;14(17) :673-6.